Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 20 Juillet
Sainte Marina
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Histoire de Pointe à Pitre

Retour Pointe-à-Pitre

   Lorsque les Sieurs Duplessis et de l'Olive débarquent en 1635, en Guadeloupe, Pointe-à-Pitre n'existe pas encore.
   Ce n'est qu'un marécage entouré par quelques mornes.Treize ans après leur installation, la culture de la canne à sucre est introduite en Grande-Terre.
Le Marquisat de Houelbourg, proche de la Rivière Salée voit le jour.
Les navires prennent alors l'habitude de venir mouiller dans le Petit-Cul-de-Sac Marin bien abrité par les îlets.

Fort Louis, première fortification pour la défense de la future Pointe-à-Pitre est érigée.
L'occupation anglaise, en 1759 finalise ce projet. Les Anglais décrétent le Morne Renfermé, emplacement actuel du quartier Saint-Pierre et Saint-Paul, comblent les marais et édifient des magasins sur les quais.
Les premiers axes de la ville sont dessinés. Après le traité de Paris en 1763 qui restitue la Guadeloupe à la France, les travaux d'assainissement se poursuivent. En 1780, Pointe à Pitre est tourné vers la Darse et la place Sartine sur laquelle s'élèvent l'église et le presbytère. Celle-ci devient le poumon de la cité. La période de la Révolution Française est marquée par la personnalité de Victor Hugues qui chasse une nouvelle fois l'occupant anglais, rase les édifices religieux, plante des arbres de la liberté et la rebaptise place de la Victoire, lui donnant sa configuration actuelle.

   La proclamation de la République en 1848, suivie de l'abolition définitive de l'esclavage, l'installation de l'usine Darboussier, l'ouverture du Lycée carnot redynamisent la ville qui avait été entièrement détruite lors du tremblement de terre de 1843. Bien qu'incendies et cyclones se succèdent, laissant à chaque fois de nombreuses cicatrices, obligeant les constructeurs à opter tantôt pour une architecture en bois tantôt pour une en dure, Pointe-à-Pitre au 19 ème siècle acquiert son statuet de ville Universitaire et de centre commercial. Son plan de circulation est arrêté.

   La venue de l'architecte Ali Tur, après le cyclone de 1928, chargé de la reconstruction de la ville, marque une étape importante dans le style des bâtiments désormais conçus en béton.
   Enfin, la présence d'André Malraux, en Guadeloupe en 1959 et l'arrivée d'une nouvelle équipe municipale vont modifier l'aspect général de la ville. Une vaste campagne de rénovation urbaine est lancée. Les Faubourgs sont assainis, les premières tours apparaissent dans le paysage urbain.
La ville moderne est née
.



Centre des arts







Cathédrale


                                                                                          Retour Pointe-à-Pitre

Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net