Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Vendredi 26 Mai
Saint Béranger
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Guadeloupe




POINTE-A-PITRE


          GRANDE-TERRE 
              
           
BASSE-TERRE

Géographie

Commune de 266 hectares pour une population de          20 948habitants.
La capitale administrative de la Guadeloupe est Basse-terre mais la capitale économique est Pointe-à-Pitre.
C'est un carrefour où l'on trouve trois gares routières qui accueillent les voyageurs venant de la Basse-terre,
du nord Grande-Terre et du sud Grande-Terre. On y prend également les bateaux vers les dépendances (les Saintes, Marie-Galante).

Pointe-à-Pitre est une ville de contrastes :
  — dans la journée, Pointe à Pitre est une ville dynamique avec un mouvement de population énorme.
Le soir c'est un désert presque inquiétant.
  — cohabitent la modernité et la tradition. Ainsi on y trouve des tours et des quartiers populaires. Des maisons créoles, des maisons à l'architecture coloniale cotoient des constructions plus modernes.
Pointe-à-Pitre doit gagner deux combats :
  — les embouteillages
  — l'insécurité.

Avec 4 quartiers distincts, le centre-ville, le port, le quartier vatable et l'assainissement, Pointe-à-Pitre est une métropole commerçante animée et trépidante.

A côté du centre colonial ancien s'étend une cité moderne.
Pour apprécier les charmes discrets de cette ville, nous vous conseillons de laisser votre voiture à la périphérie et de flâner à la découverte des scène de rue insolites.


La Sous-Préfecture






Vue aérienne



Histoire

Il y a controverses sur l'origine du nom "Pointe-à-Pitre".

Pour certains ce nom viendrait d'un pécheur, immigré hollandais qui s'appelait Peter.

Selon d'autres, faudrait plutôt chercher du côté de la  rivière à Pitres mentionnée par certaines cartes du XVIIe siècle.

Enfin, selon une 3e hypothèse, Pitre viendrait du mot espagnol pitera, arbuste parasite du palétuvier.
"Pointe-à-Pitre" ne prend véritablement son essor qu'en 1759 avec l'occupation anglaise. A cette époque "PàP" est une zone insalubre, marécageuse avec au milieu un morne : Le morne Renfermé qui sera le point de départ du développement de la ville.

Les Anglais vont développer "PàP" notamment par des opérations d'assainissements. Ils vont combler les marécages (en utilisant près de 35 000 esclaves )
et  créer un petit port. "Pointe-à-Pitre" redeviendra française en 1763.

L'histoire de Pointe-à-Pitre c'est aussi une série de catastrophes :
- incendies de 1780, 1843, 1850, 1871, 1931
- tremblements de terre de 1843, 1851, 1898
- cyclones de 1865, 1928
- épidémies, notamment de choléra en 1866

Pointe-à-Pitre c'est également une suite d'assainissements qui a commencé avec les Anglais, qui se poursuit dans les années 50.

Pointe-à-Pitre était aussi un important centre industriel depuis la construction à Carénage en 1869 de l'usine Darboussier qui accueillira la canne venant de Baie-Mahault, Petit-bourg et d'une partie de la Grande-Terre.

Pointe-à-Pitre devient donc le poumon économique de la Guadeloupe et l'est encore aujourd'hui malgré la fermeture de l'usine au début des années 80.

Enfin, Pointe-à-Pitre verra la création, par décret du 17 mai 1883, du 1er lycée de la Guadeloupe, le lycée Carnot, qui formera toute l'élite de l'île
.




Mairie







Tribunal de Grande Instance






Office du tourisme

Sites à visiter

LES MARCHES DE LA VILLE

LES MUSEES

- Le musée l'Herminier :  A l'angle de la rue Sadi Carnot et de la rue Jean-Jaurès se dresse dans un jardin un joli pavillon en parement de brique qui, jusque dans les années 1960, ...Plus d'infos...

- Le musée Schoelcher : Inauguré le 21/07/1887, le musée Schoelcher est créé à la suite de  dons (statuettes, bustes, masques, médaillons, médailles etc) fait par Victor Schoelcher à la Guadeloupe.Plus d'infos...

- Le musée Saint-John Perse : Situé 9 rue de Nozières à Pointe-à-pitre, La "villa Souques-Pagès", du nom de ses anciens occupants, fait penser, par son architecture
métallique, aux maisons de la Nouvelle-Orléans...
Plus d'infos...

PLACE DE LA VICTOIRE

RUE FREBAULT 

L'EGLISE SAINT-PIERRE ET SAINT-PAUL

Après le tremblement de terre de 1843, l'église est reconstruite d'après des dessins de l'architecte A Petit. Derrière sa façade maçonnée de style néo-classique, une architecture métallique, désolidarisée de la structure porteuse offre une plus grande résistance à l'édifice en cas de séisme. A l'intérieur, vous remarquerez la hauteur de la nef, les colonnes aux chapiteaux néo-gothiques ainsi que l'autel en marbre de Carrare réalisé au 19 ème siècle par les Ateliers de Maître Vincent Bonomi.

CINEMA RENAISSANCE

Au bord de la place de la Victoire, un bâtiment joyeusement art-déco: le cinéma Renaissance , de style colonial, directement importé d'Europe. Bien que pas très typique du coin, ce genre de bâtiment garde un charme désuet, surtout sous ces latitudes ensoleillées.

LA MARINA

A la sortie de Pointe-à-Pitre, à quelques centaines de mètre de l'Université Antilles-Guyane, se trouve la Marina de Pointe-à-Pitre, inaugurée en 1978.
Ce port de plaisance, l'un des plus recherchés de la Caraïbes qui accueille tous les deux ans la légendaire course du Rhum peut abriter 1 000 bateaux.
A la nuit tombée, restaurants, bars, et boutiques font de ce récent quartier le lieu le plus animé et le plus branché de la ville.




















L'église






Cinéma Renaissance





La Marina


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.torop.net