Planet Antilles

   Accueil        
 
Partenaires

Accueil
Jeudi 17 Aout
Saint Hyacinthe
Les îles à découvrir
La Guadeloupe
La Martinique
Les Saintes
Marie-Galante
Désirade
Saint-Martin
Saint-Barthélémy
La Barbade
La République Dominicaine
La Réunion
Planet gastronomie
Recettes
Planet services
Annonces
Envoyez vos cartes
Galerie photos
Horoscope
Trafic routier en Ile de France
Météo
Contact & gestion
Qui sommes nous ?
Publicité sur le site
Nous écrire
Mentions légales
Rejoignez-nous
Problème sur le site

Guadeloupe




PETIT-CANAL 

Petit-Canal
          GRANDE-TERRE 
              
           BASSE-TERRE

Géographie

Petit-Canal commune de 6 200 habitants répartis sur un territoire de 6 600 ha.
La vocation sucrière de Petit-Canal, le nombre important de moulins à vent structurant le paysage est là pour nous le rappeler, tout comme les quelques kilomètres de l'ancienne voie ferrée ou encore l'appontement de Beautiran.
L'usine de Beauport implantée sur la commune de Port-Louis l'usine Cluny, puis en 1929 l'usine Duval.
On assiste, ainsi, progressivement à la disparition des usines    et des distilleries nécessitant une reconversion de l'économie locale.
La forêt de Deville plantée d'une trentaine d'hectares de mahoganys, le parc paysager, la maison de l'environnement, la plage de l'Anse Maurice sont autant d'atouts pour un développement touristique harmonieux tourné vers la protection des milieux naturels
.

Ancienne usine Beauport


Histoire

Baptisé au 17 ème siècle Mancelinier du nom de cet arbre au suc laiteux extrêmement dangereux provocant d'horribles brûlures, ce territoire s'appelle dès 1730, le Canal pour prendre son nom définitif de Petit-Canal dès la seconde moitié du 18 ème siècle, en référence au plus petit canal creusé à cette période par les habitants. Celui-ci facilite l'extension du bourg et assure un mouillage sûr aux bateaux. Il est à l'origine de la création du bourg.

La vocation sucrière de Petit-Canal s'impose très rapidement, le nombre important de moulins à vent structurant le paysage est là pour nous le rappeler tout comme les quelques kilomètres de l'ancienne voie ferrée ou encore l'appontement de Beautiran.

Au début de la révolution industrielle, en 1844, s'implante l'une des premières usines centrales de l'île, celle de Duval.
La période de l'abolition de l'esclavage est marquée par d'importants troubles sociaux mais aussi par l'érection de deux monuments. Le premier, en face de l'église actuellement amputée de sa croix célèbre l'abolition de 1848. Est gravé sur une plaque en marbre le simple mot LIBERTE. Le second, dénommé Marches des esclaves est un escalier monumental de 54 marches en pierre de taille qui selon la tradition aurait été percé au moment de la libération des esclaves.
Mais il traduit en fait le basculement de l'activité du bourg sur le plateau. En effet, le bas du bourg insalubre, ancien centre de la commune est délaissé au profit du haut du bourg en pleine évolution par lequel on accède par ces fameuses marches donnant accès à l'église.
Chaque habitation de l'époque, c'est-à-dire 44 au total, aurait réalisé chacune, une marche, les dix restantes étant un don      du Conseil Municipal et du Conseil de la Fabrique.
L'usine de Beauport implantée sur la commune de Port-Louis absorbe dès 1890, l'usine Cluny, puis en 1929 l'usine Duval.
On assiste, ainsi, progressivement à la disparition des usines    et des distilleries nécessitant une reconversion de l'économie locale.
















Eglise



Marches des esclaves


Sites à visiter

LE PARC PAYSAGER
Ouvert tous les jours sauf lundi   

MUSÉE DE LA VIE D'ANTAN
Inauguré le 23 mai 2001, à l'initiative de l'Association Patrimoine et Savoirs, le Musée de la Vie d'Antan est le premier musée d'Art et de tradition populaire de la Guadeloupe.
 Plus d'infos... 


Jarre à eau dite ''Dibagne''


Newsletter
 S'inscrire à la newsletter >>

 

Plan du site
Copyright © 2004 Planetantilles.com tous droits réservé
Création :Torop.net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net